La côte de popularité de la présidente Martine Aubry en hausse de 3 points, passant de 23 à 26% d'opinions favorables

Nous vous proposons ici une politique fiction sous forme de vaccin idéologique afin de permettre à tou-te-s de s’immuniser contre ce discours de “justice sociale” porté par la “gôche” depuis plus de 30 ans et qui cache les pires politiques patronales.
Ce que la droite n’aurait même pas osé faire, le PS l’a fait ou va le faire.
INFOS du 13 mai 2019
La côte de popularité de la présidente Martine Aubry en hausse de 3 points, passant de 23 à 26% d’opinions favorables, selon l’institut IPNOS.
“C’est un signal très favorable de la part de nos concitoyens face aux efforts qui leur sont demandés au but de renforcer notre productivité en la reliant à une plus grande justice sociale” a déclaré Benoit Hamon, le porte-parole du PS.
On se souvient que Martine Aubry avait été plébiscitée par 64% des voix en mai 2017 face à la présidente du Front National.
Le grand plan de relance européen, évalué à 250 milliards, devrait être mis en place à l’automne, a déclaré Pierre Moscovici.
“Ce plan, rebaptisé plan Hessel, devrait pouvoir réduire la malnutrition en Europe de 8% en 10 ans et d’engager à moyen terme une inversion de la courbe de progression du chômage” s’est félicité le premier ministre.
“On a gagné!” ce sont les mots du secrétaire général de la CFDT, à la sortie du Grenelle du temps libre, puisque ce ne sont pas cinq jours fériés qui seront supprimés par le gouvernement PS mais seulement trois.
“Le réalisme et la concertation ont une fois de plus payé, en combinant pragmatisme et lutte sociale” s’est rassuré Laurent Berger.
La CGT, quant à elle, a quitté la table des négociations, et appelle à une grande mobilisation nationale samedi prochain ainsi que le dernier dimanche de juin, pour “engager un rapport de force décisif afin de sauver la journée du 8 mai” a lancé Thierry Lepaon.
Le co-président du Parti de Gauche, auréolé de 13.9% aux dernières présidentielles, appelle quant à lui à un référendum sur la question, tout en rappelant qu’il se tient disponible pour prendre la tête de Matignon.
Le projet de loi d’Europe Ecologie, visant à interdire à la circulation de 8h à 16h les véhicules âgés de plus de 10 ans dans les agglomérations de plus de 30.000 habitants a été rejeté par l’Assemblée Nationale. C’est Martine Aubry qui devrait trancher en personne l’épineuse question du déplacement des français les moins aisés. Elle aurait déclaré à des proches “qu’une limitation des véhicules de plus de 15 ans entrerait d’avantage dans la ligne gouvernementale, qui est celle d’une plus grande justice sociale”.
Le Front National, favorable au projet de loi, avait déposé un amendement visant à instaurer des dérogations pour les propriétaires de plus de cinq véhicules de collection.
La sixième et la septième semaine de congés devraient entrer en vigueur avant l’été 2020. Ce progrès historique devrait permettre “à un plus grand nombre de français de partir en vacances dans un souci de justice sociale” a déclaré le ministre du Travail François Rebsamen.
Rappelons que désormais, ce sont quatre semaines de congés payés qui seront à la charge du patronat au bout d’une période de 24 mois et trois semaines de congés sans solde “qui feront l’objet de négociations entreprise par entreprise” a déclaré le ministre.
Enfin, le chef du gouvernement a annoncé une batterie de mesures économiques afin “de créer un électrochoc pour l’emploi”.
Les minimas sociaux devraient faire l’objet d’une revalorisation exceptionnelle de 0.8% par mois pendant 3 mois et le seuil de déduction fiscale de 10.000€ par an réajusté à 14.000€ afin de relancer l’emploi des gens de maison, des mesures courageuses portées par Ségolène Royal, la ministre du droit des femmes.
Le SMIC sénior devrait être revalorisé de 2 points, quant au SMIC jeune, il sera revalorisé de 4.2 points sur deux ans. La durée minimale de cotisations chômage sera désormais de 10 mois sur une période de 24 mois.
La semaine de 40 heures payée 35, réclamée par le patronat, serait suspendue dans certaines branches jusqu’à l’été 2022, tout comme la retraite à 69 ans.
Toutes ces mesures devraient “permettre de doubler les prévisions de croissance et d’inscrire notre pays dans une compétition internationale de plus en plus exacerbée, en combinant productivité et justice sociale” a affirmé Martine Aubry.
Les Enragé-e-s