José Bové contre la PMA : Moyen Âge quand tu nous tiens !

À l’occasion d’une interview le député européen sortant et candidat écologiste José Bové s’est prononcé contre la Procréation Médicalement Assistée (PMA) « dans tous les cas » et, en général, « contre toute manipulation sur le vivant, animal, végétal ou humain », déclenchant un tollé chez certains de ses amis politiques.
Si les idées réactionnaires de José Bové étaient appliquées, elles priveraient non seulement chaque année en France les 30000 couples hétérosexuels victimes d’infertilité qui ont recours à la PMA de pouvoir procréer mais aussi l’accès aux couples homosexuels qui en sont actuellement privés par la conséquence d’une énième dérobade de promesse du président Hollande, contrairement à la Belgique, par exemple, où tous les couples y ont accès.
La position du Vatican sur la PMA est celle d’un refus catégorique de toute assistance médicale à la procréation.
En s’élevant contre certains progrès de la médecine, José Bové ne fait que suivre la même voie.
Prétendre s’élever contre « toute manipulation du vivant » est ridicule, surtout venant d’un éleveur de moutons, animaux qui n’existent pas à l’état sauvage, cotisant à la Sécurité sociale qui lui rembourse ses médicaments et fumeur de tabac, espèce végétale sélectionnée s’il en est.
Passéiste, Bové n’aura été un modèle de la lutte pour un monde meilleur que pour ceux qui l’entrevoient à travers les toiles d’araignées qu’ils ont dans la tête.
 
Les Enragé-e-s
 
Pour aller plus loin:
L’écologie, un thème de gauche ?
A l’heure où l’extrême droite fasciste opère un retour inquiétant et passe à l’offensive dans tous les milieux et sur tous les fronts, que ce soit la rue, le monde du travail, ou encore la culture, peut-on encore laisser cette considération répandue qui voudrait comme une évidence que l’écologie soit une thématique de gauche?
A l’évidence non, et c’est pourquoi nous pensons que les mouvements écologistes radicaux auxquels nous considérons appartenir doivent réaffirmer des positions claires en ce qui concerne la lutte des classes et particulièrement l’antifascisme.
La proximité entre extrême-droite et écologie où refus du progrès ne tiennent pas du simple opportunisme mais ont toujours existé.
 Lire la suite ici =>     Critique de la société industrielle et écologie radicale, de la nécessité d’un positionnement social et antifasciste !