Le gâteau empoisonné du Front de Gauche

Armoiries gourmandes du début XXIe

 
Petit exercice malicieux autour d’une symbolique pâtissière
armoiries_gourmandes_front_de_gauche_gâteau
Le profil de Marianne, la vierge de la République, regarde vers la droite et donc vers l’avenir.
Une trame, une Histoire.
La République doit souffrir et faire son salut dans le temps.
Le fond blanc est celui de la chrétienté, celui de la Doctrine Sociale de l’Eglise, c’est la République déifiée, c’est l’héritage bonapartiste. Un ordre vertical sanctifié.
A la source de la vie, la fleur délice s’anime d’un mystérieux mouvement fractal produisant des pétales, des nouvelles constitutions, à date fixe, l’ordre naturel immuable, l’éternel renouvellement de la vie, l’ordre républicain monarchiste se renouvelle un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout.
Ce cœur est orange comme le centre, c’est le cœur du Christ qui est l’intelligence du Bien Public, ordre vertical naturel dans lequel chacun doit trouver sa place.
Cette intelligence républicaine est énergique et énergétique, elle est le soleil, elle est la tête qui pense et qui éclaire, la transition énergétique du capitalisme.
Pour la patrie républicaine. Pour un vrai électro-chavisme!
La pyramide capitaliste a été étêtée. Nous sommes face à une pâtisserie post-révolutionnaire mettant à l’honneur le drapeau versaillais, qui est entièrement porté par le prolétariat.
La petite bourgeoisie vient de guillotiner la grande, Friot et le salaire impérialiste à vie ont gagné, les très très intelligents à 6000, les très intelligents à 4500, les intelligents à 3000 et les nuls à 1500, l’écostalinisme est servi, il est temps de passer à table, bon appétit, bien sûr.
 
Les Enragé-e-s