Pourquoi les réseaux marchands sont les ennemis politiques de l’émancipation?

 Comme les Indignés il y a quelques années, Nuit Debout était un mouvement qui utilisait largement Internet comme moyen de mobilisation. En ce sens, il a contribué à entretenir le mythe d’Internet comme nouvel outil d’expression démocratique « universel ».

Or »tout le monde » ne s’exprime pas politiquement sur le Net, tout le monde ne maîtrise pas internet, tout le monde n’y possède pas un accès. Ceux et celles qui ont tout à gagner à exprimer une parole émancipatrice et libératrice révolutionnaire ne le font pas et ceux qui ont tout à perdre de cette émancipation le font beaucoup, en défense ou en consolidation d’un monde qui leur profite directement.
S’exprimer politiquement sur internet est, dans nos pays dits « développés », presque donné à tout le monde. Ce « presque » écarte, excusez-nous du peu, des dizaines de millions de personnes.
Positions sociales dominantes, certaine assurance dans l’expression écrite, pensée capitaliste et existences parfaitement sécurisées à tous niveaux par l’Etat, privilège du mâle blanc hétéro, etc., innombrables sont les professionnels du commentaire politique sur la toile à irradier des espaces de masse avec ce qui n’est rien de plus qu’une pensée conservatrice, à laquelle on pourra trouver toute une série de nuances, dont certaines sont de taille, mais qui entendent toutes perpétuer ce monde-là.

Ces petits soldats du capitalisme, conscients et/ou aliénés, tiennent concrètement nombre d’espaces numériques ainsi que leurs flux et sont donc en capacité de créer de l’événement politique et de l’adhésion, car ils sont en position de pivots culturels : Sur internet, la représentation de la pensée émancipatrice radicale est d’autant plus faible que la grande masse des galériens est concrètement opprimée.

 

                          La parabole du Yaourt

 

 Quand vous allez en grande surface pour chercher des yaourts, il vous suffit de vous rendre au rayon yaourts.

Normalement, il n’y aura pas d’erreur. Même si cela peut arriver. Notamment parce que quand des employés ont quotidiennement plusieurs tonnes de marchandises à mettre en rayon, il existe une probabilité, très faible, pour que l’un d’eux se trompe et mette de la crème fraîche dans le rayon yaourt. L’erreur est humaine. Nous ne sommes pas des robots mais des êtres faillibles.

La pression de perdre son travail en cas d’erreur avérée et constatée par la direction conduit à minimiser la possibilité d’erreur. La pression incroyable qu’exercent les économies marchandes sur nos existences augmentent cette possibilité d’erreur.

Quand vous allez sur un réseau commercial et que vous vous abonnez à une page traitant quotidiennement du Yaourt, les probabilités sont très importantes pour qu’en effet, cette page ne traite que des yaourts. Cette page ne parlera pas des tondeuses à gazon.

Quand vous allez sur un réseau commercial et que vous vous abonnez à une page traitant de politique, elle traitera effectivement de politique. Elle ne parlera pas de yaourt. Ni de tondeuse à gazon.

Quand vous allez sur un réseau commercial et que vous cherchez une page de droite. Ce sera indubitablement une page de droite. Vous recevrez tous les jours des publications de cette page qui auront pour projet politique de conserver la société actuelle en l’état, de continuer à naturaliser une prétendue inégalité “naturelle” entre les individus; Entre ceux qui vivent de leurs rentes sans travailler et ceux qui travaillent.

Quand vous allez sur un réseau commercial et que vous cherchez une page de gauche, libertaire, antifa, de critique radicale de l’existant, d’information “alternative”, vous n”avez strictement aucune garantie que celle-ci traite exactement de ce que vous êtes venu chercher.

Car la philosophie politique, même si les hommes politiques pourraient finir par nous le laisser croire, ce n’est pas du yaourt.

Toute votre erreur est contenue dans le fait que des individus réellement de gauche, réellement libertaires, réellement antifascistes, critiquant réellement la société d’exploitation, feraient abstraction que nous sommes sur des réseaux commerciaux potentiellement contrôlés en permanence par l’Etat, par tous les Etats et par les groupes de pression, économiques, religieux, sectaires, associatifs.

Vous partez du principe qu’un individu affiché “libertaire” sur un réseau commercial, soit réellement libertaire. Vous partez du principe que le fait de se retrouver fiché à vie ne puisse pas effrayer les personnes libertaires. Vous partez du principe que des quidams ouvrant des pages “antifascistes” sachent ce qu’est le fascisme ou pire encore, ne soient pas fascistes eux-mêmes.

En faisant la négation de la réalité de l’exploitation et du fichage, vous pensez comme un religieux, vous illusionnant sur la réalité des réseaux commerciaux et de la société capitaliste dans son ensemble.

En quelque sorte, vous “aimeriez que” ou pire, vous “aimeriez CROIRE” que la totalité des individus sachent où ils sont et ce qu’ils sont. Cette naïveté au monde est elle aussi, religieuse. C’est une vision du monde entendant se mentir sur la réalité du monde. Du monde marchand. Des yaourts et des tondeuses à gazon.

Depuis le premier jour d’ouverture de cette page, quant à nous, nous savons que la plupart des idéologies affichées sur les réseaux commerciaux ou sur les pages des individus qui les animent, ne sont pas forcément celles qui les animent.

Depuis le premier jour d’ouverture de la page, nous savons, au contraire, que la plupart des individus intervenant politiquement sur les réseaux commerciaux ne viennent pas défendre une pensée émancipatrice, une idéologie émancipatrice. Mais une rente, quelle qu’elle soit.

Une rente pécuniaire. Une rente liée à sa position dominante; Une rente liée à une position sociale. Un privilège, matériel ou relevant de la domination masculine.

Si vous ne comprenez pas ça, vous ne comprendrez pas pourquoi de si nombreux profils de “libertaires” sont animés par des réactionnaires, des antisémites, des nationalistes ou des fascistes.

Vous ne comprendrez pas pourquoi de nombreuses pages “antifa” sont tenues par des fascistes.

Vous ne comprendrez pas pourquoi la plupart des pages révolutionnaires sont tenues par de virulents contre-révolutionnaires.