Pourquoi une telle concentration de connards politiques sur les réseaux marchands?

 La qualité de réseau d’entreprise des espaces marchands sur lesquels nous sommes, le fait que l’extrême gauche au sens large, y compris celle qui ne s’en revendique pas, ait massivement boudé pendant dix années ce réseau, l’augmentation sans précédent du fichage et du flicage numérique, le contrôle global de nos libertés par les géants du net et le fait que les Etats puissent largement piocher dans nos informations, la nature religieuse de ce réseau et le fait que les flux soient majoritairement portés par des interactions trouvables sur les moteurs de recherche, un milieu militant droitisé comme rarement et à la pensée petite bourgeoise, le fait que ce réseau ait été rapidement saturé de conspiration et de fascisme, tous ces éléments ont produit une situation inédite dans toute l’histoire du mouvement ouvrier:

Les différentes pages et groupes d’organisations militantes et syndicales sont très souvent animés par les éléments les plus droitiers, les plus conservateurs, les plus réactionnaires.

Pire, le milieu militant d’extrême gauche s’est embourbé durablement dans l’idéologie pro-palestinienne, dans le racialisme, dans les luttes et fractionnements identitaires, dans la version la plus révoltée de l’altermondialisme.

Des individus venant des luttes écolos, de milieux militants étanches socialement et totalement déconnectés du monde du travail et de la galère, animent concrètement les flux et donc les mouvements d’individus, créent en permanence des appels d’air et de l’agitation permanente nous menant dans des impasses politiques.

Pour ces gens, la Zone des ZAD sert objectivement de tirailleurs sénégalais à leurs délires réactionnaires.

Pour ces gens, l’issue serait d’aller chercher les “dieudonnistes des quartiers” et l’extrême droite religieuse.

Dans tous les cas, c’est l’émancipation des femmes qui est sacrifiée, comme si la lame réactionnaire était venue s’installer très loin à gauche et très loin à l’extrême gauche.

L’occupation physique et politique des réseaux marchands est ainsi très majoritairement animée par des conservateurs et des réactionnaires:

Il est bien plus facile de venir sur ce réseau en se mettant dans le camp des dominants et des possédants que de venir affronter le monde de la marchandise et le cirque politique associé.

Les réseaux marchands offrent une prime de fait aux conservateurs, présents en sur-concentration absolument pas “naturelle”.

Plusieurs gros groupes CGT sont tenus par des staliniens ou par des bureaucrates sociaux chauvins, ce qui revient au même.

La quasi totalité des pages “d’information alternative” sont des pages tenues par des fascistes.

Une quantité importante de pages “antifas” sont tenues par des antisémites ou des indifférents à l’antisémitisme, ce qui revient exactement au même.

Une quantité très importante de pages pro Palestine sont tenues par des antisémites.

Une quantité non négligeable de pages sur le monde des geeks sont tenues par des libertariens masculinistes.

Une quantité importante de pages dédiées à l’automobile sont tenues par des fascistes

Certaines pages “appâtclic” sont tenues par des petits entrepreneurs opportunistes venant du complotisme.

Une quantité importante de pages “écolos” sont tenues par des réactionnaires.

Une quantité importante de pages liées à la “transition énergétique” sont liées à des sectes.

Plusieurs pages estampillées extrême gauche ou ultra gauche sont tenues par des individus de droite ou qui étaient d’extrême droite encore il y a peu.

La majeure partie des profils estampillés “anarchistes” sont en réalité soit des staliniens (des maos), soit des réformistes et le plus souvent des altermondialistes et des fascistes.

Le gros du milieu “militant” de facebook est animé par une petite masse fascisante de paumés politiques, des larves de réseau.

Une bonne part du milieu “révolutionnaire” de facebook est animé indifféremment par des gens qui étaient conspis, fascistes, réformistes, apolitiques il y a encore deux ans.

Le tout sur un réseau qui signe la victoire sans partage des petites bourgeoisies (réactionnaires ou progressistes) avec une influence idéologique à faire pâlir de jalousie les responsables d’abrutissement télévisuel.

Des millions de pages offrent des fils d’actualité totalement contaminés par le fascisme et la conspiration.

Sur un espace historique d’attaque antisociale majeure de la bourgeoisie contre le prolétariat, cet espace sert avant tout d’agent diffuseur de fascisme et d’ouverture de contre-feux idéologiques mais aussi d’agent d’imposition du totalitarisme marchand.

Facebook est tellement pourri qu’il est devenu dans sa masse, un réseau fasciste. Facebook a croqué beaucoup de fric venant du fascisme. Un réseau tellement pourri que le seul conseil judicieux que l’on puisse vous donner, c’est de sauter en vol, de vous casser de là et surtout, de ne pas s’informer depuis ce réseau qui est une machine à mettre de la merde dans la tête des gens.

Facebook est une catastrophe absolue, l’un des plus grands instruments de domination des masses du début du 21e siècle.

 

Texte écrit le 12 septembre 2018