L’entarteur Noël Godin, une fixette obsessionnelle sur BHL

A l’occasion de notre dossier Nuit Debout sorti le 23 avril 2016, nous avions évoqué rapidement l’entarteur belge Noël Godin.

Voilà ce que nous avions mentionné à l’époque:

“On peut également mentionner l’invitation de l’entarteur Noël Godin, dont l’obsession béhachélienne pose vraiment question, connaissant son passé d’extrême droite. Ses actions contre le philosophe à chemise blanche, véritable tête de turc des antisémites de tous poils auxquels nos altéreux offrent des arguments de poids par la fixette qu’ils font sur lui, sont d’ailleurs encore aujourd’hui saluées par son ancien camarade du Parti Communautaire Européen et de Jeune-Europe, Luc Michel qu’il a fréquenté dans les années 1960.”

Il n’est pas rare que Noël Godin soit cité dans la presse fasciste, ici NationsPresse.info

Il nous semblait intéressant de compléter quelques informations sur ce trublion de plateau de télé à la lumières de nouveaux éléments qui complètement avantageusement ce que nous savions déjà sur lui.

 Personne parmi les membres de l’aréopage qui constitue la cour de Godin ne semble jamais l’avoir interrogé à ce sujet, alors qu’à l’extrême droite, un de ses anciens camarades, le fasciste belge Luc Michel, continue de lui rendre hommage à chaque nouvel entartage de BHL.

Pourtant, à la lumière de ces faits, on peut s’interroger sur l’obsession que semble nourrir Godin pour le philosophe à chemise, alors qu’il sait pourtant qu’il est la tête de turc habituelle de tous les antisémites (qui sont d’ailleurs les seuls à s’intéresser au personnage hormis quelques dizaines de journalistes parisiens), qui ne manquent pas de se pâmer de plaisir à chaque nouvel entartage. Le dernier a d’ailleurs été dédié à Siné, au prétexte que BHL avait témoigné contre Siné lors du procès l’ayant opposé à Charlie Hebdo suite à son licenciement pour une chronique jugée antisémite par le directeur de la publication de l’époque, Philippe Val.

Noël Godin et Jean-Marc Rouillan qui avait jugé “très courageux” les auteurs des attentats de 2015…


Or, Siné a bien été condamné pour antisémitisme, après avoir déclaré en 1985 : « Je suis antisémite et je n’ai plus peur de l’avouer, je vais faire dorénavant des croix gammées sur tous les murs…je veux que chaque Juif vive dans la peur sauf s’il est pro-palestinien. Qu’ils meurent ! »

Par ailleurs, il est étonnant que les critiques habituellement faites à Charlie Hebdo concernant son humour ne visent jamais Siné Mensuel, journal qui se caractérise pourtant par un humour lourdingue souvent macho voire homophobe, pour ne pas parler du racisme.