Surveillance policière des réseaux, SHUT!

De nombreux exemples de surveillance prouvent que la police scrute les les réseaux sociaux surtout en période de mouvements :

Un homme a été arrêté samedi 1er décembre 2018 alors qu’il se rendait à la manifestation des gilets jaunes place de l’étoile. Arrêté à la gare de Lyon puis jugé à Paris après un signalement de la DGSI concernant un message envoyé sur une page Facebook dans lequel il se revendiquait du « black bloc ». Il avait juste envoyé un message à la page : « Comment c’est chez vous ? Moi et les copains on va monter et on est déter comme jamais ! C’était bien la guerre samedi ». L’homme s’est alors fait pister par la police grâce à son téléphone et arrêté à la gare. Les photos de lui, cagoulé, sur son profil seront des éléments à charge supplémentaires. Il prendra trois mois fermes.

 

Sur les techniques policières de surveillance moderne