Inform’Action : pour en finir avec Renaud Schira (et ce qui tourne autour)

Reprise d’un article publié le 19 octobre 2014 par Carnet de Bord – antifa initialement hébergé sur la plateforme antifa-net.fr qui a cessé d’émettre. 

Compléments et illustrations de l’article Inform’action : le conspirationnisme au prétexte de l’info alternative

Parce que ce genre de merde est une gangrène, l’antithèse de la critique sociale, un leurre pour gogos et un vecteur actif de diffusion de propagande d’extrême droite.

 

Commençons par le début : d’où ce sort ce machin, Inform’action ?

Inform’action est un projet porté par Renaud Schira, né chez Etymon.

Etymon est une association initialement créée par Boris Wahl, un « entrepreneur solidaire » ayant prospéré sur le créneau du vélo à destination des urbains des classes favorisées.

(J’ai cherché à quoi se référait le qualificatif « solidaire » accolé à entrepreneur mais je n’ai pas trouvé, si vous avez une piste, merci de laisser un commentaire.)

En parcourant le document suivant, on peut rapidement se faire une idée de l’état d’esprit qui animait le fondateur d’Etymon : je vais appeler ça le capitalisme-washing, si ça ne vous dérange pas.

etymon source : http://blogs.univ-tlse2.fr/cerises/files/etymon/etymon.pdf

Extrait :

Financeurs :
Ce projet a été rapidement soutenu par le Conseil Régional Midi-Pyrénées, la Caisse des Dépôts et
Consignations, la DDTEFP de la Haute-Garonne et la Fondation Caisse d’Epargne. Le secrétariat d’Etat à
l’économie solidaire est venu plus tard pour consolider cette expérience. Les conventions avec l’ANPE et le
Conseil Général de la Haute-Garonne ont été signées en 2003.
La fondation Védior Bis a abonder en 2003, le fonds de soutien.

Au passage, la même source très officielle nous donne des billes sur movimento qui fût sans doute les prémisces du business de Boris Wahl sur le vélo.

http://blogs.univ-tlse2.fr/cerises/files/movimento/movimento.pdf

Maintenant que le décor est planté, regardons de plus près les projets « solidaires » que porte Etymon.

En vrac et dans le désordre on y trouve parmi tout un tas de trucs tendance new-age :

  • un coach en « psychosynthèse »
  • une asso qui « favorise l’autonomie personnelle » mais « soutenue financièrement par l’État (DREAL, DRAAF, ADEME), la Région Midi-Pyrénées, la Mairie de Toulouse et le Conseil Général de la Haute-Garonne » (sic)
  • un cabinet de conseil en stratégie, gestion, marketing
  • une asso de médecine traditionnelle chinoise à destination des petits enfants
  • une facilitatrice en Art-thérapie qui t’aidera à explorer ton être dans le fond
  • une asso qui propose des pratiques énergétiques et méditatives pour la libération de l’expression de soi pour accéder à l’épanouissement de votre être et le développement de votre énergie créative
  • une sophrologue et coach en bien-être par la naturopathie et réflexologie plantaire

Bref, allez voir par vous même, certains sont vraiment gratinés.

En trois clics à peine vous pourrez constater que certaines pratiques proposées par les apprentis gourous de chez Etymon se sont faites allumer comme étant des dérives relevant de l’endoctrinnement sectaire.

Et au milieu de foutraque ésotérique tendance écolo-citoyenniste, on trouve donc Inform’Action.

La Horde a bien résumé le truc, ce site qui prétend « ré-informer » fonctionne en mélangeant tout et n’importe quoi, pour atteindre le sommet du n’importe quoi.

Nous avons eu la désagréable surprise de voir récemment un article d’un des blogs d’antifa-net.fr repris chez eux, nous mêlant donc à leurs saloperies. Ils n’ont pas voulu retirer l’article, repris par un très détestable Iframe, nous piquant donc de la bande passante en faisant de l’audience sur un de nos contenus. Un subterfuge technique déployé par un des administrateurs d’antifa-net.fr les a cependant contraint à mettre cet article hors-ligne.

Renaud Schira et sa clique réfutent les faits énoncés dans l’article de La Horde, conspirationnistes, ils ne comprennent pas, confusionnistes non plus.

Renaud Schira est bel et bien l’exemple type de ce que représentent ces deux qualificatifs, démonstration :

Chère Sandra Noisette, on va allumer la lumière, le conspirationnisme c’est ça :

Ici du conspirationnisme antisémite :

Et ça, au-delà du sexisme, c’est un soutien au suprémaciste blanc Vincent Vauclin qui vient de s’illustrer en allant coller sur des antennes CAF des affiches « Les notres avant les autres » (Sous-entendu nous les blancs)

Un peu de propagande pour un type qui massacre son peuple :

Soutien à ce fumier de Collon, que certains prennent encore pour un gauchiste, qui pioche chez les négationnistes pour parler d’Israël, mercenaire de la propagande qui tente de faire passer des bourreaux pour des résistants :

Le confusionnisme, c’est tout mélanger, comme poser un message comme ça :

mais bosser avec un groupuscule d’extrême droite :

« liker » un groupe antifa ou anar mais aussi meta tv :

Et le n’importe quoi, c’est combattre le système en étant porté par un organisme subventionné par les collectivités territoriales.

La « psychiatrisation » de l’adversaire est sans doute une solution de facilité mais de le cas de Renaud Schira, on peut légitimement se poser des questions sur son équilibre mental.

On peut aussi se poser des questions sur les subventions accordées à Etymon, vitrine pour gourous barrés et levier du succès d’un organe de propagande merdeuse comme Inform’Action.