Retraites, une double injustice

Une double injustice

Dans la limite des oscillations du salaire conséquente aux fluctuations de l’offre et de la demande, ce qui détermine le prix de la force de travail, ce sont ses frais de production, c’est-à-dire les frais à engager pour que le travailleur subsiste et les frais nécessaires pour le former. Un ingénieur est plus cher à former qu’un ouvrier d’usine. On considère par conséquent que sur le marché du travail, un ingénieur doit être mieux payé qu’un ouvrier d’usine.Cette idée est tellement inscrite dans les esprits qu’elle n’est contestée par personne, ou presque. Bakounine est peut-être celui qui a le mieux expliqué ce que celui qui a fait des études doit à celui qui n’en a pas faitIl arrive très souvent qu’un ouvrier fort intelligent est forcé de se taire devant un sot savant qui le bat, non par l’esprit qu’il n’a pas, mais par l’instruction, dont l’ouvrier est privé, et qu’il a pu recevoir, lui, parce que, pendant que sa sottise se développait scientifiquement dans les écoles, le travail de l’ouvrier l’habillait, le logeait, le nourrissait et lui fournissait toutes les choses, maîtres et livres, nécessaires à son instruction(Bakounine, L’instruction intégrale,Le socialisme libertaire).

Une telle opinion peut sembler outrée. À y regarder de près, elle ne l’est pas du tout.

Imaginons un jeune homme qui n’a pas fait d’études, qui quitte l’école à seize ans et glandouille une année. À 17 ans, il trouve du travail jusqu’à sa retraite légale à 60 ans. Cela fait 43 ans de cotisations sociales. Mais pour avoir la retraite, il faut 40 ans de cotisations. Donc, pendant 3 ans, il cotise pour rien, ou disons plus qu’il n’est légalement obligatoire. De plus, statistiquement, au regard de l’ensemble des professions, son espérance de vie est parmi les plus courtes et donc, il touchera une pension de retraite pendant un plus petit nombre d’années. Sans oublier que la retraite étant calculée au prorata du salaire, sa pension sera parmi les plus faibles.

Imaginons un autre jeune homme qui fait des études jusqu’à 26 ans, glandouille une année et qui trouve un travail à 27 ans. Celui-là, à 60 ans, aura cotisé 33 ans. De plus, statistiquement, au regard de l’ensemble des professions, son espérance de vie est parmi les plus longues et, il touchera donc une pension de retraite pendant un plus grand nombre d’années… Sans oublier que la retraite étant calculée au prorata du salaire, sa pension sera parmi les plus fortes.

Autrement dit, tandis que l’étudiant faisait des études, l’ouvrier cotisait 3 années en excédent de ce qu’il aurait dû légalement cotiser pour lui-même : l’ouvrier ne travaillait pas pour lui-même mais pour l’étudiant. L’analyse de Bakounine n’est pas du tout erronée…

La hiérarchie des salaires (et partant des retraites) est liée au mode de fonctionnement du capitalisme lui-même. On ne saurait la combattre si on ne combat pas en même temps le capitalisme et le salariat.

Source