Notre-Dame et le scandale de l’école privée hors contrat

Ce cliché, le plus ancien connu de la Cathédrale Notre-Dame, date de 1842, soit un an avant le début de sa restauration par Viollet-le-Duc.

Notez donc que non, la flèche n’avait pas 800 ans.
Que non, les vitraux n’ont pas toujours été visibles.
Que non, la structure du toit n’a pas toujours été celle au plomb d’aujourd’hui.

Donc ce qui a cramé hier c’est le catholicisme triomphant de Viollet-le-Duc et la vanité des donneurs d’ ordre.

La Réaction, très influente en France, peut déjà compter sur les 700 millions d’euros collectés avec une participation massive du groupe capitaliste Total à hauteur de 100 millions d’euros.

De nombreuses cagnottes d’opportunistes sont ouvertes actuellement dont on ne sait si la totalité ira en direction de cette misère architecturale d’une secte meurtrière vieille de 1700 années à peine et qui a coiffé d’une chape de plomb, une grande partie de la planète avec à la clé, deux milliards de teubés dociles expropriés jusqu’au trognon de leur individualité et de leur Liberté.

Enfin, il faudra garder en mémoire que c’est chaque jour, en France et ailleurs, que sont vandalisés, piétinés, détruits à coup de pelle mécanique, des chefs d’œuvre et autres joyaux archéologiques pour le plus grand bonheur des vandales du bâtiment et des Torquemada du béton œcuménique.

La Religion, folie collective largement financée par l’Etat rationaliste et républicain, puisque l’Etat est l’un des piliers de l’installation de l’obscurantisme, n’a pas fini de nous donner envie de dégueuler.

L’État et les collectivités financent l’école privée, principalement catholique et ce en violation de l’esprit de la loi sur la séparation des Églises et de l’État de 1905.

Ces écoles privées sous contrat sont tenues en principe d’appliquer les programmes identiques à l’enseignement public, tout en engloutissant près de 10 milliards par an.100% des français financent une école privée ne concernant que 17% des élèves scolarisés.
La cause en est le vote de la loi Debré en 1959, mère de toutes les lois anti-laïques.
Parallèlement à ce scandale institutionnalisé, existent d’autres établissements privés, cette fois hors-contrat, mais en théorie soumis au contrôle de l’État.
C’est à eux que nous allons nous intéresser aujourd’hui.
Nous vous proposons ce voyage au cœur d’une France ouvertement fasciste et catholique intégriste.
De ces écoles où des enseignants, ouvertement racistes, apprennent à nos chères têtes blondes que Pétain est un sauveur, que Dreyfus est coupable, que les SS sont de simples CRS et que l’Holocauste est une pure invention.Il y en a environ 80 en France.
Des établissements qui ne sont autres que le berceau de recrutement de réseaux d’extrême-droite, un groupement fasciste au sein duquel la foi chrétienne se mélange aux entraînements paramilitaires et dont la base, Dies irae, est à Bordeaux, proche de l’institut du Bon Pasteur où œuvre l’abbé Laguerie, ancien curé de Saint-Nicolas-du-Chardonnet à Paris.
Deux journalistes les ont infiltrés, au péril de leurs vies.

 

http://www.dailymotion.com/video/xsrn6e_documentaire-les-infiltres-a-l-extreme-droite-du-pere_news&start=17