"Si on taxe les riches, ils s'en iront !"

Imaginez la scène, c’est effrayant.
Les 2 millions de français millionnaires en dollars se précipitent dans leur Leroy Pinpin le plus proche pour se procurer un marteau et un burin.*
Là, tout s’accélère et ça fait peur, très peur.
Charles-Henry fonce en Sologne et commence à ranger une à une les pierres de son manoir dans des sacs Uithon. Pour les fenêtres, il utilise des housses de harpe en cuir véritable.*
Pendant ce temps, sa femme Bérénice entreprend à la pelle-bêche* les 40 hectares du parc et tente de sauver le plus qu’elle le peut.
Partout, la France qui se lève tard lève le camp.
Châteaux, villas, parcs locatifs, grandes entreprises, statues de 500 kilos, véhicules de luxe Porsse, tout est démonté en une nuit.
Au matin, le pays est ruiné. Il ne reste plus rien.
Quelques millions de français se risquent à ouvrir un œil et là, stupeur, l’appartement qu’ils louaient a disparu.
Certains, parmi les plus téméraires, se risquent à poser un pied à terre. Il faut se rendre à l’évidence, la salle de bain s’est envolée elle aussi.
Mais le pire est à venir.
Les 22 millions de salariés réalisent que leur vie est foutue, eux qui s’étaient habitués à aller bosser 8 heures par jour rajoutées aux 1 à 5 heures de trajets quotidiens, les voilà à ne plus savoir que faire de leurs journées.

Il n’est plus possible de trouver un seul notaire, le cauchemar continue.
Sans les riches, la vie devient un enfer.
Vous le voyez bien, un riche, ça se protège.
Un riche, ça se cajole.
Un riche, il faut lui faire des papouilles.
Sans les riches, on naît rien.
Les Enragé-e-s
*VENTE FLASH de marteaux, de burins, de pelles-bêches et de housses de harpe en cuir véritable disponibles à -30% sur lesitebranchouilledecharleshenryadeuxmillionsdeuros.com