Enquête sur ExperimentBoy, Youtubeur accusé de corruption de mineurs

[Enquête Numerama] Le Youtubeur français ExperimentBoy (1,16 million d’abonnés) est accusé d’avoir profité de sa notoriété pour faire des avances à des jeunes adolescents, leur avoir envoyé des messages, photos et vidéos sexuelles de lui, et d’en avoir demandé en retour. En juin 2020, un dossier de signalement collectif a été envoyé au Procureur de la République de Lyon, qui s’est saisi de l’affaire, et deux plaintes ont été déposées pour corruption de mineur. Notre enquête montre que le vidéaste a ciblé, entre 2013 et 2019, au moins une dizaine de ses fans, dont plusieurs avaient moins de 15 ans. Des faits d’une ampleur et d’une gravité inédites dans le paysage du YouTube français.

«  Il a utilisé sa notoriété pour m’utiliser comme un esclave sexuel à distance. J’avais 13 ans, sans pouvoir consentir à une telle chose. » Tout est parti d’un témoignage, public. Alors que Numerama enquête sur le mouvement #BalanceTonYoutubeur début juillet 2020, Quentin, 17 ans, prend contact avec nous. Puis un autre jeune homme. Puis un troisième. Tous motivés par le même besoin, viscéral : « Il faut que ça cesse. »

L’histoire du YouTubeur ExperimentBoy ressemble à une pelote de laine géante : une fois que l’on commence à tirer sur le bout de ficelle qui dépasse, ce sont des mètres de fil qui déroulent, avec toujours plus de témoignages inquiétants. Certains des faits relatés dans cet article sont sévèrement punis par la loi.

Au total, treize personnes nous ont confirmé individuellement les agissements du vidéaste français Baptiste Mortier-Dumont (M-D.). Certains ont accepté de parler en leur nom propre, d’autres sous couvert d’anonymat. Depuis le mois de juin 2020, plusieurs se sont signalés à la justice. Numerama a pu confirmer qu’une enquête était en cours, et plusieurs victimes ont déjà été entendues.

Cinq victimes étaient des mineurs de moins de 15 ans au moment où Baptiste Mortier-Dumont leur aurait envoyé pour la première fois des invitations à échanger des photos dénudées, des photos de son sexe, ou des propositions de masturbation simultanée. Ces faits s’étendent de 2013 à 2019. Le vidéaste était systématiquement majeur — né en mai 1994, il a aujourd’hui 26 ans. En France, la corruption de mineur est punie de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende, et les peines peuvent être portées à 7 ans de prison et 100 000 euros d’amende « lorsque le mineur a été mis en contact avec l’auteur des faits grâce à l’utilisation, pour la diffusion de messages à destination d’un public non déterminé, d’un réseau de communications électroniques ».

Après plusieurs mois d’enquête, de vérifications et de témoignages, et après avoir eu accès à un grand nombre de conversations, captures d’écran, photos et vidéos, Numerama est en mesure de mettre au jour des faits d’une gravité inédite dans le paysage du YouTube français. Ou comment Baptiste Mortier-Dumont, alias ExperimentBoy, a profité de sa notoriété pour aborder des jeunes garçons, les mettre en confiance puis leur faire des avances, avant de leur envoyer, pour certains, des photos et vidéos de nature sexuelle, et leur en demander en échange. Tout en les enjoignant à se taire.

« JE POUVAIS FAIRE CE QU’IL VOULAIT »

« Je passe sur ton profil par hasard ». Le 27 avril 2017, Baptiste Mortier-Dumont envoie ce premier tweet, public, à Quentin, avec son compte officiel certifié. Le jeune garçon n’en revient pas : c’est la première fois que son Youtubeur préféré lui parle. « C’est du rêve là ? ! » lui répond-il. Sur son profil public, Quentin utilise un petit algorithme qui met à jour en permanence sa biographie Twitter. Elle annonce la couleur sans détour : «  Je suis né il y a 13a, 345j. Gay et fier de l’être. » (on en retrouve les traces sur WayBack Machine)

Moins de 48 heures plus tard, Baptiste Mortier-Dumont, alors âgé de 22 ans, l’invitera à se masturber simultanément sur Skype.

Capture d’écran du premier échange public entre Baptiste Mortier-Dumont et Quentin en 2017

 

« On a commencé à discuter, très rapidement il m’a demandé si j’étais partant pour jouer un peu avec lui. » Numerama a pu avoir accès à de nombreuses preuves de ces échanges, vidéo et par écrit, qui montrent comment le Youtubeur a fréquemment encouragé le jeune mineur de moins de 15 ans à participer à des ébats sexuels virtuels, lui faisait des avances et envoyait des vidéos de son sexe en érection, parfois en train de se masturber jusqu’à l’orgasme. Ces échanges ont duré neuf mois.

« On s’envoyait des vidéos quand je revenais du collège », nous raconte Quentin, qui a fêté ses 17 ans en mai 2020, et qui accepte aujourd’hui de prendre la parole en son nom propre. « Je pouvais faire ce qu’il voulait. Il me demandait de faire des choses, me montrait ce qu’il faisait. Il me conseillait d’acheter certains objets sexuels, ce que j’ai fait. » Lorsque le jeune garçon demande à son idole pourquoi il a pris contact avec lui, celui-ci aurait répondu qu’il l’avait simplement « vu liker ses tweets » ou répondre à ses gazouillis publics. « J’avais un arc-en-ciel dans ma bio Twitter, il s’est sûrement dit : ‘Tiens, une bonne prise.’ », constate l’adolescent.

Extrait de la conversation Skype entre Baptiste M-D. et Quentin.

« Quentin était un des plus exposés », confirme Flavien*, qui a longtemps été proche de Baptiste M-D., et qui nous dit l’avoir vu « échanger beaucoup de messages » avec le jeune garçon. « Ce qu’il s’est passé avec Quentin, ça s’est aussi passé avec moi très jeune, en 2013-2014. À l’époque, je ne voyais pas le problème », nous relate celui qui aura par la suite une relation officielle de quelques mois avec le Youtubeur.

« SI JE PEUX PAS AVOIR TA CONFIANCE TOTALE ÇA SERA FINI AUSSI VITE QUE C’EST ARRIVÉ »

À la convention Maker Faire de Paris du 9 au 11 juin 2017, Baptiste Mortier-Dumont est l’une des célébrités les plus attendues. « Véritable star pour les plus jeunes ce Youtubeur aux 600 000 abonnés a réalisé plusieurs expériences détonantes », peut-on lire sur le site officiel de l’événement, qui rassemble chaque année des milliers de « makers » (des passionnés de construction, de bricolages ou d’expériences hors du commun) venus présenter des projets.

Source : paris.makerfaire.com

 

Ce week-end, alors qu’il échange des vidéos sexuelles depuis plusieurs semaines avec son idole, Quentin fait le déplacement avec son père, pour rencontrer Baptiste. «  Il n’y a rien eu d’explicite, une main par-ci par-là, c’est tout », se souvient le jeune homme. Au cours de l’événement, dont il reviendra avec un autographe, une photo est prise par une personne externe : on voit Baptiste à côté d’une grande réplique du personnage BB8 de Star Wars. Quentin est à l’arrière.

Dans une conversation privée sur Discord (une plateforme qui permet de discuter par écrit ou à l’oral à distance), dont Numerama a vérifié l’authenticité, Baptiste renverra cette image à Quentin, le 19 octobre 2017, accompagnée de commentaires sur son physique : « Cette petite bouche qui donne envie de… » puis « d’en écarter les lèvres avec mon gland, tout doucement », envoie-t-il au garçon de 14 ans. Baptiste a alors 23 ans.

Lire la suite sur Numérama.com