Licencié, il écrabouille la Ferrari de son patron avec un camion

 Cela se passait en mai dernier outre-Atlantique, une information qui n’a pas reçu la diffusion qu’elle aurait mérité. 

Fraîchement employé dans une boite de Chicago, ce conducteur de poids lourd n’aura pas eu le temps d’enchaîner sa seconde livraison que le patron décide de le virer du jour au lendemain.

La moutarde est montée au nez sans doute trop rapidement, à un point tel que l’individu licencié s’est empressé de demander si la Ferrari garée devant appartenait à ce patron expéditif.

Plus de peur que de mal

Heureusement, il n’y a pas eu mort d’homme, les dégâts, relativement enquiquinants pour le patron, sont finalement peu de choses après que ce dernier ait manqué d’être renversé par le poids lourd, tentant de sauver son jouet d’une valeur de 250.000€

Aucun blessé donc, consécutivement aux méthodes de galopin de ce chauffeur routier même si ce dernier a terminé au poste de police.

Ce n’est pas la petite bête qui va manger la grande…
La ligne droite est le plus court chemin!
Point d’impact de la lutte des classes.

Un geste plus un geste, c’est bon pour la planète!

Les Enragé-e-s