Pour Jean-Marie Bigard, la “quenelle”, c’est comme un doigt ou un bras d’honneur

Loin de nous l’idée de vouloir nous fâcher avec la totalité des stars du show business, stars pour la plupart éminemment respectables au demeurant en tant qu’individus humains et c’est précisément pour cette raison que nous entamerons cette brève par la publication d’un soutien public que l’un de nous a glissé amicalement sur la page de l’artiste Jean-Marie Bigard.

                                     Quenelle ou pas quenelle? 

Déjà à l’époque, Jean-Marie Bigard, qui ici sur cette vidéo, vous allez le voir, pourrait être suspecté sans peine d’être le patient zéro de la pandémie du COVID en France, qualifiait cette polémique de “complètement lamentable“, affirmant doctement que “ce n’est pas un geste lié à Dieudonné” ajoutant ensuite que “les enfants, tu leur donnes ça, ils te mettent ça”. Avant de conclure majestueusement sa défense par un : “t’as le doigt dans le cul et t’as le bras!”.

A l’époque, seuls les plus politisés et aguerris avaient bien compris que la “quenelle” de Dieudonné consiste à mimer un salut nazi renversé censé “mettre dans le cul” des Juifs une spécialité lyonnaise, salut à la double dimension antisémite et homophobe, signe de reconnaissance des fascistes soraliens et dieudonnistes en France.

Une gestuelle inventée de toute pièce par ces deux idéologues militants d’extrême droite et qui ne revêtait strictement aucun caractère “populaire” même si des personnalités publiques comme Eric Ramzy, Tony Parker, Samir Nasri ou encore Nicolas Anelka s’étaient eux aussi faits piéger par Dieudonné, sans doute par excès de confiance pour ce fraudeur fiscal multi-récidiviste, avant de se justifier, de s’excuser ou de rétro-pédaler publiquement pour la plupart d’entre-eux.

Jean-Marie Bigard ne savait très probablement pas ce qu’il faisait, une fois encore, après avoir accepté de faire la couverture du magazine de droite extrême Valeurs Actuelles, quand celui-ci a accepté l’invitation récente de la chaîne webtv d’extrême droite TV Libertés, authentique capharnaüm concentrant en son sein des maurrassiens et autres anciens collaborateurs de National Hebdo ou de Minute, on le voit notamment poser fièrement ici aux côtés d’un groupuscule d’extrême droite répondant au nom de la Cocarde Etudiante.

Si le plan Com’ génial de Jean-Marie Bigard était celui de figurer un humoriste sur le retour ayant posé un pied à droite et un autre pied à l’extrême droite, alors celui-ci est parfaitement réussi.