Dans la famille Fraudeurs, après artisans et commerçants, on demande les Pharmaciens

L’immense, l’écrasante majorité des travailleurs français, qu’ils soient en poste à un instant T ou pas, qu’ils soient en activité ou pas, sont des salariés. 93% des travailleurs sont des salariés et ne peuvent donc pas tricher sur leur fiche de paie, ils ne peuvent pas tricher d’un centime.

On vous a parlé de la fraude généralisée des artisans (vous savez, ces gens qui accusent RSI, les migrants ou ce qu’ils nomment les “assistés” pour mieux dissimuler leur veulerie congénitale), on vous a parlé de ces commerçants fraudeurs “militants” en lutte contre “les banques”, on ne pouvait pas ne pas évoquer cette Fraude généralisée révélée par le journal de droite patronale Le Figaro il y a dix ans.

Dans cet article, que nous allons reproduire ici en intégralité, on nous apprenait qu’une Fraude Nationale avait été organisée grâce à un logiciel de caisse, permettant de dissimuler des fortunes.  L’estimation avancée dans l’article est de 400.000.000€ mais il ne s’agit que d’une estimation. On peut raisonnablement estimer, si la fraude a couru pendant des années, que le vol de cette somme à l’ensemble des français qui eux, ne trichent pas et ne peuvent pas tricher sur leur fiche de paye, représente un montant supérieur à celui avancé. Dans une société bourgeoise organisée entièrement pour son plaisir, les différents acteurs et profiteurs de l’économie marchande se protègent tous et se serrent les coudes.
On a par exemple usage d’estimer l’ensemble de la Fraude fiscale à 100 milliards par an, mais d’autres estimations avancent un chiffre supérieur de plusieurs milliards.

Il  est vrai que l’informatique a permis de dégager des gains de productivité phénoménaux, qui n’ont pas été redistribués à l’ensemble du salariat et qui sont donc tombés dans les poches de l’ensemble des profiteurs du capitalisme, profiteurs qui ne sont pas une poignée mais des millions en France, la France compte le plus grand nombre de millionnaires en Europe, très loin devant l’Allemagne. Il y a en France plusieurs millions de millionnaires.
La grande erreur serait de croire que la généralisation de l’équipement informatique puisse permettre d’éviter la Fraude massive. Rien n’est moins sûr quand on constate que plus de 4000 pharmacies étaient équipées d’un logiciel informatique permettant d’organiser la Fraude de façon industrielle. Il y a 36000 communes en France dont une bonne part ne possède pas de pharmacie. Faites le calcul, il y forcément un ou plusieurs pharmaciens fraudeurs dans votre ville.

Il y a bien évidemment une complicité active des concepteurs du logiciel puisqu’il faut savoir que le milieu informatique, comme celui du logiciel libre, est un milieu penchant très à droite, le monde du logiciel libre pouvant être classé à l’extrême droite libertarienne. Il y a en outre, dans le milieu informatique, une grande porosité à l’idéologie de “l’humoriste” fasciste Dieudonné.

On peut même très sérieusement poser l’hypothèse de complicités au cœur du salariat des géants numériques à l’occasion de la contre-révolution des Gilets Jaunes.  On peut se contenter d’évoquer les chiffres des compteurs des vidéos Youtube et facebook qui sont systématiquement surévalués. Une vidéo affichant 400.000 vues peut parfaitement avoir produit une minorité de 40.000 personnes qui est allée au bout de la vidéo. Dans le cas présent, il n’y a pas fraude d’argent mais on comprend bien que l’intérêt de ces géants est de figurer un succès massif et comptabilisent ainsi dans leurs chiffres, des vidéos lancées qui n’ont pas été vues plus de quelques secondes. Il y a même des vidéos qui se lancent automatiquement et donc le même utilisateur, en rafraîchissant son “fil d’actualités” peut parfaitement lancer huit fois la même vidéo par inadvertance, les huit départs de lancement seront comptabilisés comme huit vues supplémentaires.

Le monde du net marchand n’a rien à voir avec ce que nous pourrions faire d’internet. Internet, c’est la capacité de relier des milliards d’individus entre eux. Le net marchand, c’est la mise en exploitation marchande de cette capacité à communiquer tous entre nous, selon des schémas et des intérêts qui sont entièrement prévus par et pour les marchands. Ceux qui s’ébattent quotidiennement sur ces réseaux commerciaux, sur ces multinationales, vendent sciemment leur existence à des entreprises et n’ont donc pas encore compris qu’ils sont des complices actifs de leur propre aliénation marchande. Des publics qui naturalisent l’existant, qui par leur action quotidienne, adoubent la toute puissance des entreprises dans la valorisation du privatif et de l’intime. Des gens qui, somme toute, n’ont pas réfléchi à grand chose les entourant.

Le monde de l’informatique peut aussi être un monde de l’illusion, du Mensonge, de la Manipulation et dans le cas présent, un outil dédié à la Fraude industrielle.

Les revenus mensuels déclarés d’un pharmacien sont de 7700€ par mois, soit bien d’avantage que l’écrasante majorité des français. Il ne s’agit que d’un revenu médian. Cela signifie que certains gagnent, en déclaré, bien d’avantage.

Depuis la sortie de cet article, est-ce que 100% des pharmaciens ont cessé de frauder? Nul ne sait et ne peut dire, et vous, vous avez une petite idée?

Article du Figaro publié le 10 décembre 2010

 

Un dispositif de fraude généralisé. 4000 officines françaises seraient équipées d’un logiciel informatique leur permettant de dissimuler une partie de leurs recettes au fisc. Pour un manque à gagner dans les caisses de l’Etat estimé, par une source citée par Midi Libre qui a révèlé l’affaire ce vendredi, à 400 millions d’euros. Le procureur de Nîmes, Robert Gelli, a confirmé dans la journée à l’AFP qu’une enquête lancée en 2008 sur les pratiques d’une pharmacie de Rémoulins dans le Gard avait révélé le pot aux roses. «Dans certaines pharmacies et aussi dans d’autres activités, l’utilisation de logiciels dits «permissifs» servent à occulter les opérations imposables, et donc de frauder le fisc», précise la Direction générale des Finances Publiques (DGIFP).

Deux sociétés en France, dont une basée à Niort (Deux-Sevres) , fabriqueraient ce type de logiciels. Pour fausser l’ensemble d’une comptabilité, seule l’utilisation d’un code informatique serait nécessaire, et permettrait de dissimuler en moyenne 5000 euros de recettes chaque mois. «Le système utilisé à Remoulins n’est pas limité à cette pharmacie. C’est quelque chose d’une ampleur nationale. 4000 officines auraient demandé l’accès à cette formule informatique particulière», précise Robert Gelli. La France comptant en 2009, environ 22.389 officines, ce sont donc près de 18% d’entre elles qui seraient potentiellement fraudeuses.

Bercy ne communique pas le montant du préjudice

«L’administration fiscale a engagé une action déterminée et spécifique pour lutter contre ces pratiques et on en tirera toutes les conséquences fiscales et juridiques», a fait savoir à l’AFP la direction concernée au ministère des Finances. Et pour cause: si cette dernière s’est refusée à communiquer le montant du préjudice subi par le fisc, les 400 millions d’euros évoqués par Midi Libre équivalent, par exemple, à la somme espérée par l’Etat en 2011 de ses cessions immobilières.

L’ordre national des pharmaciens a de son côté nuancé ce vendredi la portée de cette enquête. «Pour l’instant, un seul cas de fraude est avéré, et le pharamacien en cause a été lourdement condamné en 2009», précise Jean-Charles Tellier, président de la section représentant les titulaires d’officine à l’ordre des pharmaciens. «Nous souhaitons par ailleurs depuis longtemps que les logiciels de comptabilité utilisés soient certifiés. Mais même si 4000 pharamacies ont effectivement fait la demande de ce code informatique, cela ne constitue en aucun cas une preuve de fraude. Tous les porteurs d’arme ne sont pas des criminels!».


Texte et crédit photo, Richard VIALERON/Le Figaro